Entretien avec TOR

TOR ou Take Off Reloaded est une évolution du groupe TakeOff créé en 2012 sur la base aérienne de Matoury. Groupe de reprises rock depuis l’origine ayant écumé la Guyane et même le Surinam, la formation plusieurs fois remaniée dans sa composition, prend un nouveau départ mi 2016 en s’orientant vers du métal progressif aux accents de blues-rock. Son répertoire mêle désormais ses propres compositions à des nouvelles reprises à la sauce TOR. Lili l’unique chanteuse à la voix sombre et grave se fond dans l’univers musical des deux françois (Basse et Batterie) teintés respectivement de métal et de rock psychédélique ainsi que celui de Fred le guitariste aux influences blues.

Entretien avec TORTOR (TakeOff Reloaded) propose des reprises revisitées. Vous parlez d’une sonorité métal progressif aux accents de blues Rock. Quelles sont vos influences, vos idoles ? Si vous deviez décrire les rearrangements de TOR en une phrase ?

Etant donné les origines musicales de chacun, elles sont très diverses et couvrent presque tout le spectre du Rock des origines à aujourd’hui, i.e. de Led Zeppelin, Hendrix, Stevie Ray Vaughan, Deep Purple à Van Halen, Nirvana, Rage Against the Machine en passant par Pretty Reckless, Ina Ich, Noir Désir… Les arrangement TOR c’est “toujours privilégier la puissance” lol ! La guitare est saturée, la batterie et la basse puissantes, le chant endiablé, mais sans jamais quitter l’aspect mélodique du rock, tout ceci dans un univers assez sombre… Tout dernièrement, un petit génie de la création et du mixage numérique nous a rejoint pour y ajouter une composante électro, de ce côté Shaka Ponk est évidemment aussi une référence pour nous.

Votre répertoire mêle reprises et compositions. Comment faites-vous pour travailler dessus, est-ce qu’il y a un membre du groupe qui y travaille plus que les autres ? est-ce que vous décidez de tout ensemble ?

Pour les reprises, nous choisissons collégialement des morceaux qui nous paraissent évidents et les transformons selon nos envies. Tout le monde doit prendre du plaisir, donc chacun apporte sa touche…. Pour les compos, nous partons généralement de riffs apportés par un membre et les faisons tourner ensemble. Idem, chacun apporte sa pierre à l’édifice : la structure, les paroles, les arrangements se mettent en place tout seuls…

Vous avez quelques compos à votre actif. Quels sont vos projets futurs ? Un EP, de la scène ?

La scène ! c’est le premier objectif. Nous aimons jouer pour le public car c’est lui qui donne la puissance et le plaisir à ce que nous faisons. Nous avons eu la chance de jouer à la fête de la musique au Surinam cette année, et cette expérience nous a boosté à un très niveau avec un public hyper réceptif.

La composition est le second objectif : mettre en place un répertoire TOR original, nous y travaillons depuis quelques mois et les résultats sont au top !

Finalement, un projet d’EP pourra voir le jour plutôt mi 2017…

Dans moins de 2 mois, vous allez partager la scène avec des pointures du rock progressif. ? Quelle effet ça vous fait ?

Un effet bœuf ! Crescendo, c’est LA scène rock en Guyane ! Notre groupe a beaucoup changé depuis quelques mois (musiciens, influences, mode de fonctionnement, apparitions des compos) et cet événement est un énorme coup de boost à ce new deal ! Nous espérons y rencontrer un public prêt à recevoir un coup de TOR !

Avez-vous des dates prévues avant le Festival Crescendo ? Où est-ce que le public guyanais peut venir vous découvrir en attendant ?

Non… c’est bel et bien le premier événement de la rentrée pour TOR !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Please copy the string A2NR6w to the field below: